Ce que j’ai appris dans ma classe de gestion des connaissances

Le texte suivant représente quelques-uns des éléments que j’ai appris dans mon cours de gestion des connaissances et médias sociaux offert par le professeur Pierre Lévy via la Faculté des études supérieures et postdoctorales à l’Université d’Ottawa.

Premièrement, le cours m’a fait réalisé plus profondément qu’il n’existe souvent pas forcément de vrais réponses, mais plutôt simplement des points de vue différents par rapport à certaines situations ou contextes particuliers.  Il est donc important de bien comprendre une situation ou un contexte avant de porter un jugement ou donner une opinion.

Catégories de connaissances

J’ai appris à propos des différentes catégories de connaissances, c’est-à-dire les connaissances déclaratives, les connaissances procédurales et les connaissances conditionnelles.  Dans un premier lieu, les connaissances déclaratives correspondent généralement à des faits ou des règles.  Par exemple, on sait que présentement la capitale du Pérou est Lima ou que Montréal est à environ 200 kilomètres d’Ottawa.  En deuxième lieu, les connaissances procédurales correspondent au comment ou aux étapes pour réaliser une action.  Par exemple, comment monter à bicyclette ou quelles sont les étapes pour installer des pneus sur une voiture.  En troisième lieu, les connaissances conditionnelles se réfèrent aux conditions de l’action.  Elle concernent le quand et le pourquoi.[1]  Par exemple, les théories apprises en classe ne s’appliquent pas toujours facilement sur le marché du travail parce qu’elles dépendent très souvent des conditions et de l’environnent qui nous entoure.

Évolution des connaissances

J’ai aussi appris au sujet des 5 strates ou couches de connaissances.  La première couche est liée aux connaissances primordiales qui sont basées sur un certain type d’écriture orale qu’on voit dans les tribus et les rituels, par exemple.  Ces connaissances sont logiques et discursives.  On peut ainsi raisonner et transmettre à d’autres sous formes de symboles transitoires.  La deuxième couche se réfère aux connaissances hiératiques avec l’invention d’un autre type d’écriture scribale et de symboles durables.  Maintenant, tout change parce que les connaissances peuvent s’accumuler et par conséquent il y a une augmentation de la mémoire.  La troisième couche est liée aux connaissances classiques fondées par les religions universelles et influencées par l’invention de l’écriture lettrée, l’alphabète et le papier.  À ce niveau, on peut manipuler les symboles.  La quatrième couche se réfère aux connaissances éclairées principalement basées sur l’écriture typographique et les médias de masse.  Dans l’ère de la révolution industrielle, les symboles sont alors facilement reproduits et diffusés à grande échelle.  La cinquième et dernière couche pour l’instant est liée aux connaissances réflexives basées sur l’écriture algorithmique et la transformation facile des symboles et des données.

Création de connaissances

J’ai eu la chance de choisir et faire la lecture d’un livre super intéressant, intitulé ”The Knowledge-Creating Company : How Japanese Companies Create the Dynamics of Innovation”[2].  J’ai particulièrement apprécié le livre car, même si le livre est daté de 1995, j’ai pu faire de nombreux liens utiles et pratiques avec mon emploi actuel et le marché du travail.

En bref, en lisant le livre que je recommande fortement, j’ai appris qu’on peut essentiellement utiliser des connaissances, majoritairement tacites, pour créer de l’innovation et ultimement développer un avantage compétitif.  La clé du succès dans la création de connaissances et l’innovation se retrouve dans la conversion d’information externe vers l’intérieur de l’organisation et ensuite pouvoir reconvertir vers l’extérieur sous forme de nouveaux produits, services ou système.  Les connaissances sont devenues une ressource indispensable, sinon la ressource la plus importante aujourd’hui.  Les intangibles basés sur les connaissances tels que le savoir-faire technologique, la conception de produits, les présentations marketing, la compréhension des clients et la créativité personnelle sont devenus de plus en plus importants pour tous les individus et organisations.

J’ai aussi appris que les connaissances explicites, exprimés en mots et en chiffres, représentent seulement le tip de l’iceberg et que les connaissances, souvent les plus importantes, sont majoritairement tacites.  Les connaissances tacites, difficiles à exprimer, existent sous forme de deux dimensions, c’est-à-dire une dimension technique ou du savoir-faire et une dimension cognitive qui reflète la réalité et la vision du futur.

En sommes, la création de connaissances est la capacité de créer, diffuser et incarner les connaissances dans les produits, services et systèmes.  L’innovation est l’habilité à regarder dans le futur et faire des liens de l’extérieur à l’intérieur de l’organisation.  L’innovation a lieu quand les connaissances accumulées de l’extérieur est partagées grandement à travers l’organisation, stockées dans la base de connaissances et utilisées par ceux qui sont en charge du développement.  Voilà la recette pour développer un avantage compétitif.

Partage des connaissances

Pour terminer, personnellement, l’une des meilleures parties d’apprentissage du cours a été de créer, échanger et partager des connaissances avec le professeur et mes camarades de classe via les médias sociaux.  Pour en apprendre davantage sur le sujet, suivez la discussion (#UOKM) sur Twitter.

À propos du Professeur Pierre Lévy

Pierre Lévy est actuellement professeur au département de communication et titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Intelligence Collective à l’Université d’Ottawa, depuis 2002.  Monsieur Pierre Lévy est également auteur de livres dont L’intelligence collective, 1994[3], entre plusieurs autres.  On peut suivre Pierre Lévy sur Twitter (@plevy) et consulter son blog qui est utilisé pour la publication de diverses pensées et articles en français et en anglais.

Advertisements

Tagged: , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: